Samuel, publié le 10/03/2017

Bienvenue au bureau ! C’est aujourd’hui entre 19h et 23h, après 124 jours de course, que Sébastien Destremau devrait franchir la ligne d’arrivée des Sables d’Olonne pour cloturer la 8ème édition du Vendée Globe. Plus petit budget de la course, le marin avait lancé sa campagne de crowdfunding chez Fosburit pour boucler ce dernier ! À quelques heures de l’arrivée, retour sur cette course mythique et l’aventure de Destremau !

L’Everest des Mers

Lancé en 1989, le Vendée Globe est une course de voile en solitaire, sans escales ni assistance, pendant laquelle, à bord de voiliers monocoques de 60 pieds, les marins naviguent autour du monde.

Au départ des Sables d’Olonne les marins doivent ainsi effectuer un parcours de 21 638 miles soit plus de 40 000 kilomètres contre vents et marées. En réalité, ils parcourent une distance plus grande, qui peut aller jusqu’à plus de 50 000 kilomètres afin d’éviter icebergs, zones de haute pression ainsi que dépressions.

Pour cette 8ème édition, ce sont 29 skippers de 10 nationalités différentes qui ont pris le départ de cet Everest des Mers. Cette course porte bel et bien son nom puisque l’on décompte 11 abandons sur cette édition. Démâtage, quille rompue, casse du mât, les conditions extrêmes de la course ne pardonnent pas et de nombreux skippers se voient contraint d’abandonner l’aventure.

Réel événement planétaire se déroulant tous les 4 ans, ce dernier attire les médias du monde entier. Plus de 80 chaines de télévisions étaient impliquées lors du départ le 6 novembre dernier, ainsi que 150 médias étrangers pour plus de 1100 journalistes accrédités afin de couvrir l’événement dans plus de 190 pays au total. 

Même si ces derniers viennent chercher du spectacle et de l’audience, cette course reste avant tout une aventure humaine où chaque skipper repousse tous les jours ses limites pour lutter contre la solitude et les conditions extrêmes de cette course ! 

Destremau, une aventure humaine avant tout !

Si un skipper représente bien cet aspect de la course, c’est bien le cas de Sébastien Destremau. Loin derrière le record établie par Armel Le Cléac’h et ses 74 jours, 3 heures et 35 minutes, ce qui compte avant tout pour Sébastien Destremau, c’est de finir la course ! Plus petit budget de cette édition avec 350 000 € et un bateau de 1998 ayant déjà effectué deux Vendée Globe, le skipper ne rivalise pas avec Le Cléac’h et ses 5 millions d’euros. Il précise d’ailleurs dans une de ses interviews : « J’adore voir des performances exceptionnelles mais je n’ai pas fait le Vendée Globe dans cet esprit-là ».

Afin de boucler son budget et de ne pas partir seul en mer, Sébastien Destremau fit appel à notre plateforme pour faire de cette course solitaire, une aventure communautaire ! C’est fin 2015 qu’il lança sa campagne de crowdfunding proposant ainsi à ses supporters de devenir équipiers et d’embarquer symboliquement à bord de son bateau, Face Ocean ! Pour ce faire, il mit en place un ensemble de contreparties permettant à chacun d’apposer son portrait sur la coque du bateau, de recevoir un tee-shirt, d’assister à des visioconférences durant la course ou encore visiter le bateau pendant sa préparation. Avec un objectif de 200 supporters au départ, Sébastien a rassemblé plus de 324 contributeurs autour de son projet. 

Dernier mais comblé !

Même avec peu de budget, une campagne de crowdfunding et toute une communauté derrière lui, Sébastien Destremau accomplit de grandes choses et le rêve de nombreux marins ! Il ne faut pas l’oublier, 11 skippers ont du abandonner la course face aux avaries et incidents en tout genre. Terminer la course est déjà une grande réussite !

Pourtant le parcours du marin n’aura pas été de tout repos, de nombreuses péripéties, deux abandons qui lui pendaient au nez, des côtés cassés, son bateau à deux doigts de chavirer dans l’Océan Indien, Destremau n’a jamais baissé les bras. Il définit, dans une de ses interviews, le Vendée Globe « (…) d’inhumain pour les émotions que l’on traverse. » Malgré les aléas de la course, il confie qu’il n’a jamais eu envie d’abandonner et retiendra les points positifs de cette magnifique course. De notre côté, nous retiendrons son courage, sa bonne humeur et son sens de l’humour qu’il sait partager par le biais de ses vidéos quotidiennes.

 

50 jours après l’arrivée du premier skipper et amaigri par 15 jours de rationnement alimentaire, Sébastien Destremau est attendu avec impatience dans le chenal pour clôturer le Vendée Globe 2016-2017 et être le 88ème aventurier à passer la ligne d’arrivée. Chapeau l’artiste !

 

Toutes nos félicitations à Conrad Colman et Romain Attanasio qui avaient également lancé une campagne de crowdfunding chez Fosburit et qui ont terminé le Vendée Globe quinze jours auparavant !

Samuel, publié le 10/03/2017