Samuel, publié le 16/06/2016

  • « Aurélie, quelles ont été les étapes de construction de votre projet ?

J’ai récemment intégré la Ligue d’Aquitaine de hockey via le Service Civique, en plus de mon Master of Business in Sport à AMOS Bordeaux. Je ne connaissais pas ou très peu le hockey sur gazon avant d’être missionnée sur le développement du hockey féminin. Nous disposons d’un budget restreint pour ce faire, et nous nous sommes tournés vers le crowdfunding pour répondre à une partie de nos besoins. La connaissance du partenariat entre la Fédération Française de Hockey et Fosburit nous a légitimement guidés vers cette plateforme. Nous avons convoqué les parents pour leur parler de la solution du financement participatif. Ils ont adhéré et le projet a été lancé avec l’accord des joueuses.

C’était une grande première ! Je connaissais un tout petit peu le principe car j’avais déjà contribué à un projet « Musique » sur une autre plateforme (Ulule). Mais je n’avais jamais porté un projet de A à Z comme cela a été le cas avec le hockey. L’expérience a été très positive et les filles ont bien joué le jeu, du moment où nous avons tourné les petites vidéos de présentation jusqu’à celui où la barre des 100 % de l’objectif a été dépassée !

Campagne hockey
  • Aviez-vous des attentes particulières ?

Je suis partie un peu dans le flou… On avait planifié une communication quasi quotidienne sur toute la durée de la campagne, et avec mes cours et ma présence à temps partiel à la Ligue, j’avais la crainte de manquer de temps. Au final, tout a très bien fonctionné. Et c’est une vraie satisfaction personnelle d’avoir réussi à atteindre l’objectif.

  • Y-a-t-il eu, pendant votre campagne, des phases particulèrement excitantes ?

Il y a d’abord le lancement avec toute la mise en place de la campagne et des outils de communication ! Ensuite : la visibilité de la campagne en ligne ! Après la phase de couveuse où le projet n’est connu que par notre premier cercle, sa sortie en live est un moment particulier où on attend de voir les contributions décoller et l’objectif se combler. Le projet a très bien été accueilli, les gens ont rapidement adhéré. Le passage des 100% est aussi une phase excitante, on est soulagé, on se dit qu’on a réussi !

Fosburit-hockey3

 

  • Avez-vous connu des moments de doutes ?

Pas vraiment. Il y a eu un petit creux au moment où on a atteint les 60 % mais on a relancé la communication et les contributions ont de nouveau suivi. Tout cette conception de la communication représente aussi une partie très sympa de la campagne… Aujourd’hui, le projet est déjà financé mais il nous reste encore une petite semaine pour réaliser quelque chose de beau, et on en a besoin.

  • Et si demain, vous deviez refaire une campagne ?

Je signe tout de suite ! Souvent, on a envie d’aider des assos, mais on ne sait pas vraiment comment,  quand, ni à qui donner… Là, les choses sont transparentes, claires. Il faut surtout penser à bien ajuster son objectif, ne pas se montrer trop ambitieux, et mettre en place un projet avec un intérêt collectif et un sens commun. Ensuite, il ne reste plus qu’à se lancer ! »

Vous aussi, réalisez votre projet ! 

Samuel, publié le 16/06/2016