Eau / mer

NEPTUNE SE LANCE DANS LA LEGENDS RACE

par LES AMIS DE NEPTUNE

FRANCE
Actualité N° 7 Postée le 25 mai 2018

25 MAI à minuit par 31°28'34"N 51°31'42"W

Bonjour à tous 

Neptune continue sa remontée et se trouve à moins de 100 milles de la flotte de l’Atlantic back cruising.

je vous laisse découvrir l’ambiance à bord:

« Salut,
Tout va bien à bord, aucun soucis majeur (exploit neptunien). Nous sommes en plein anticyclone, toujours pas de poissons mais juste de belles poubelles flottantes, on a aussi sorti le génois 150% qui nous fait bien avancer dans la petole (ex. 5.5nds réel et 5 nds vitesse). Pour les photos ça devra attendre Cherbourg car le logiciel téléchargé (JPEG compressor) est devenu payant entre temps. On a eu 4-5 premiers jours de gros temps, bateau bien gité mais qui a bien avancé, on a rattrapé un bon retard sur les autres en avançant avec une belle moyenne de 8,5nds. Nos écarts vers l’ouest sur la carte correspondent à nos routes alimentaires et aux réparations de la gv neuve, qui dans les premières 24 heures à lâché, les coulisseaux de tête ( 2 premiers) se sont tordus lorsque la gv a « fasceillé » pendant la prise de ris. En tout cas le SAV elvstrom est très efficace, les coulisseaux on été remplacé par deux anciens qui sont en métal alors que ceux d’elvstrom sont en plastique. On a atteint une pointe de vitesse à 13 nds sinon 2 fois 360° au compteur réalisé par pierro et Benji.
Autrement nous avons trouvé un pilote automatique nommé Toufik l’élastique. Cela fait maintenant 4 jours qu’il barre tout seul comme un grand mais à 2 conditions, des voiles bien réglées et un vent suffisant, en effet Toufik se relâche et n’aime pas barrer dans le petit temps. Pour se venger il nous a même fait un petit 360° en pleine nuit.

Faites passer nos nouvelles à tout le monde, on écrira quelque chose de plus perso à nos proche le 25 mai.

Bises à tous!!!!!!!!! L’équipe navigante « 

Malheureusement il semble que nous n’aurons pas de photos avant un petit moment. Mais je vais négocier celles-ci pour l’escale avant Cherbourg !

Merci à tous pour votre soutient

Actualité N° 6 Postée le 23 mai 2018

La remontada suite !

La remontada suite !

Bonjour à tous,

çà navigue sérieusement à bord de Neptune qui a récupéré 200 milles sur son retard. Sa position aujourd’hui 23 mai 2018 à 8h00 du matin est: 28°48’59″N – 55°37’36 » W.

Nous n’arrivons pas à recevoir de photos pour le moment mais l’équipe essaie de trouver une solution. 

On espère pouvoir recevoir des jolies images une fois la flotte regroupée.

En attendant nous préparons une drisse et les cordages pour la manœuvre des tangons qui seront envoyés dans quelques jours en Bretagne à une escale du bateau.

Merci encore pour votre soutient et on se retrouve demain pour d’autres infos.

L’équipe des amis de Neptune

Actualité N° 5 Postée le 20 mai 2018

La remontada !

La remontada !

Neptune est parti avec 5 jours de retard dans l’Atlantic back cruising, petit retard dû à un problème de soudure suite à notre chantier de carénage mais aussi l’attente de notre numéro MMSI.

Mais il navigue rapidement vers la flotte concentrée à plus de 500 milles. Sa position aujourd’hui 20 mai 2018 à 8h00 du matin est: 21°54’18″N – 59°57’34 » W.

Il devrait mettre quelques jours à retrouver la flotte groupée.

Nous sommes heureux du soutient de l’équipe Fosburit qui nous prolonge la campagne afin de faire rentrer des entreprises dans nos soutiens.

Si vous voulez nous rejoindre à nos différentes escales voici notre prévision après la Legends Race:

Du 4 au 7 juillet : La Haye/Cherbourg 
Du 7 au 13 juillet : Cherbourg/Jersey/Guernesey/Saint-Malo
Du 14 au 20 juillet : Saint-Malo/Paimpol/Batz/Roscoff
Du 21 au 27 juillet : Roscoff/Ouessant/Molène/Brest
Du 28 juillet au 3 août : Brest/Camaret/Concarneau
Du 4 au 10 août : Concarneau/Groix/Lorient (quai des Pen-Duick)
Du 11 au 17 août : Lorient/Groix/Belle-Île/Port-Louis
Du 18 au 24 août : Port-Louis/Golfe du Morbihan/Port-Louis
Du 25 au 31 août : Port-Louis/Groix/Belle-Île/Port-Louis

N’hésitez pas à nous contacter.

A demain pour nous de nouvelles infos.

Actualité N° 4 Postée le 16 mai 2018

La Volvo ocean race parle de nous

Aujourd’hui nous avons reçu la bonne nouvelle. Le site de la Volvo ocean race a édité un article nous concernant sur son site. Ayant réalisé une interview de notre futur commandant Bernard Deguy, le milieu de la course au large montre à quel point il s’intéresse encore au destin des vieux bateaux mythiques.

Ci dessous l’interview faite de Bernard Deguy:

40 ans après sa mise à l’eau, le sloop océanique de 60 pieds en aluminium Neptune sera au départ de la Legends Race, entre Göteborg et La Haye le 21 juin prochain…

La Legends Race, qu’est ce que c’est exactement ? Une course à part entière, entre Göteborg et La Haye – de 462 milles nautiques – qui aura lieu en même temps que la dernière étape de la Volvo Ocean Race 2017-18, et qui se dispute entre les bateaux légendes des éditions passées, dont Neptune. 

Pour l’occasion, nous avons échangé avec le skipper qui l’a pensé et mobilisait toute son énergie et ses moyens financiers pour le faire construire et participer à la deuxième édition de la Whitbread : Bernard Deguy.

Sa construction a démarré en 1976 dans les chantiers Pouvreau à Vix en Vendée sous les ordres de l’architecte André Mauric. Il a été mis à l’eau en juillet 77 dans le but de courir la deuxième édition de la Whitbread de 1977-78 lors de laquelle il finira huitième sur quinze. Après cette aventure humaine le bateau est finalement vendu en 1982 pour sa destination actuelle : la Guadeloupe.

Sous le nom de Jupiter, il se transforme en bateau charter, très apprécié dans toutes les îles des Caraïbes. Il est immobilisé une dizaine d’années suite à diverses fortunes de mer comme le cyclone Hugo en 1989 où en quittant ses amarres il est endommagé sur tout le flanc bâbord. Le remplacement des parties abimées provoque de l’électrolyse car l’aluminium remplacé n’était pas compatible avec l’aluminium employé lors de sa construction. 

En 1995 un groupe de personnes passionnées par ce bateau d’exception, décide de le remettre à flot dans les règles de l’art, au plus proche de son état d’origine. Grâce à l’aide de bénévoles venus de tous les horizons, Neptune a pu recourir dans des régates caribéennes comme la Heineken régata, les voiles de Saint Barth, la Triskell Cup etc…

L’énergie de ce groupe à vouloir garder le bateau dans son état d’origine, a suscité l’intérêt de rencontrer Bernard Deguy afin de l’associer à la démarche. 

Contacté il y a quelques semaines, Bernard nous a livré davantage d’informations sur la participation de Neptune à la Legends Race en juin prochain.

« Neptune sera à Göteborg le 12 juin prochain et participera à la Legends Race avec un équipier de 1977-78 – Alain Caudrelier, qui n’est autre que l’oncle du skipper français de Dongfeng Race Team. Alain a fait la troisième étape en 1977-78, c’est-à-dire Auckland – Rio, et il viendra participer avec Neptune à l’étape entre Göteborg et La Haye. » 

Il nous a par ailleurs évoqué son passé avec la course. 

« J’ai fait 3 étapes en 1973-74, la première sur Critère et les deux suivantes sur Pen Duick 6. »

Comment avez-vous vécu la première Whitbread 1973-74 ?

La première course autour du monde, ce n’était pas une course, c’était une découverte, une aventure, c’était tout ce que vous voulez quoi…

La deuxième course autour du monde sur Neptune, on avait 100 bouteilles de vin rouge par étape ! On jouait de la guitare ! On avait même créé un comité de lecture qui avait donné 10 bouquins par mec à bord ! 

Pourriez-vous nous décrire l’atmosphère à bord ? 

Et bien c’était une découverte totale, il y avait une flotte complètement hétéroclite, à savoir, qu’il y avait des vieux bateaux en bois, il y avait deux bateaux neufs qui avaient été faits pour la course (dont Pen Duick 6), il y avait des bateaux de série, dont Aventure qui a gagné. Il y avait des Swan 62.. enfin c’était vraiment un truc totalement hétéroclite dans une aventure plus qu’une course. C’était une découverte d’un univers maritime, tout le monde était là bénévolement, il n’y avait aucune captation financière au niveau des bateaux, ni des équipages. 

Chaque bateau était une histoire complètement folle dans laquelle il n’y avait aucun professionnalisme entre guillemets telle qu’est devenue la course autour du monde aujourd’hui. 

Pourriez-vous nous parler du bateau Neptune, et d’ou vient ce projet ?

Alors Neptune c’est la deuxième course autour du monde. L’histoire commence lors des deux étapes Cape Town – Sidney, et Sidney – Rio sur Pen Duick 6 [en 1973-74]. 

D’abord je suis le plus vieux à bord de Pen Duick 6 avec Éric Tabarly. Je ne l’ai jamais rencontré avant. Je suis photographe, donc je l’ai bien entendu photographié parce que je travaille dans des revues nautiques, et c’est par l’intermédiaire du journal Neptune Nautisme que j’embarque pour remplacer deux équipiers qui ont été virés à Rio, quand il a démâté et qu’il a changé son mât.

J’apprends que j’embarque à Rio deux jours avant le départ de la deuxième étape, et je découvre un équipage incroyable, qui est le reflet de la façon dont Éric gère ses marins. Le premier qui se présente embarque !

À bord, il y a un équipage de bric et de broc de gens forts sympathiques, mis à part Olivier de Kersauson qui navigue avec Éric depuis Pen Duick 3. 

Les autres ont soumis leur candidature pour un embarquement sur Pen Duick 6 (4 jeunes font leur service militaire à bord, dont Marc Pajot), et les autres sont des gens qui ont présenté leur candidature ; alors il y a un médecin du sport, un curé qui dirige une école de voile pour des jeunes à Nantes, il y a un architecte, il y a un officier radio qui vient de la Brittany Ferries… C’était hallucinant ! Bilan de l’opération, on finit premier de la deuxième étape… ! 

Moi j’ai débarqué à la fin de la deuxième étape pour rentrer à Paris pour travailler, mais Éric a descendu son deuxième mât le 29 décembre, juste avant d’arriver à Sydney. Comme je prenais l’avion le 5 ou le 6, il m’a demandé si je pouvais revenir pour la troisième étape.

On est arrivé à Rio 10 jours après le départ de la quatrième étape, qui était en fait une course poursuite ! 

Bilan, sur Pen Duick 6 j’ai rencontré Bernard Rubinstein – qui était prof de maths – à qui j’ai demandé de faire un reportage pour Neptune sur la dernière étape, et c’est comme ça qu’il est rentré dans le journalisme nautique. Avec Gilles Vaton, Bernard Rubinstein Daniel Gilles, on a discuté avec Éric.. puisque la Clipper Race partait deux ans après la premiere Withbread. On lui a dit “Éric il faut faire un bateau spécifique pour cette course’ donc on a fait dessiner un bateau, on avait quasiment trouvé un sponsor et au dernier moment on s’est retrouvé le bec dans l’eau.

Là on s’est dit ben merde, on va faire la prochaine Withbread avec notre bateau ! On est parti dans une recherche de sponsor qu’on n’a jamais trouvé, on a lancé le dessin chez André Mauric, qui nous a dit ‘bon vous êtes trois de Neptune’ le bateau s’appellera Neptune jusqu’à temps que vous trouviez un nouveau sponsor. 

Pourquoi faire compliqué ? Comment se passe la recherche de sponsors ?

On n’a pas trouvé de sponsor, et je suis rentré dans un délire total. J’ai vendu ma maison en Bretagne, ce qui m’a permis d’avoir un tiers de la somme du bateau. J’ai emprunté les deux tiers avec le premier, et j’ai fait construire le bateau ! On était en course poursuite financière permanente et on a mis le bateau à l’eau avec 4 mois de retard, après le 14 Juillet 1977.

On est parti complètement essoré financièrement, sans aucun moyen et on a gagné la coupe Flyer ! C’était la coupe du bateau qui arrivait dans le meilleur état à la fin de la course ! 

Que s’est-il passé une fois la course terminée ?

Tout le monde est descendu du bateau en me disant merci, je me suis retrouvé avec je ne sais combien de milliers de francs de dette, et j’ai cherché à vendre le bateau immédiatement. Je n’ai réussi à le vendre qu’en 1982 ! Entre temps j’ai monté une école de voile avec, je l’ai loué pour des évènements, j’ai tourné un film avec : Les Quarantièmes rugissants avec Jacques Perrin.

Quand j’ai enfin trouvé un acheteur, j’ai dis « merci seigneur », et là j’ai tout arrêté, je suis retourné dans la photo et dans les convoyages.

Quel est votre lien avec la course aujourd’hui ?

Ce qui m’amuse c’est d’aller sur le site de la Volvo Ocean Race, de voir où en est Dongfeng… 

Le bateau quittera la Guadeloupe ce mois-ci pour quelques croisières en Méditerranée, avant de participer à la Legends Race le mois prochain. Départ le 21 juin. 

Interview réalisée par Hugo Chartier.

Nous remercions celui ci ainsi que tous ceux qui ont rejoints l’équipe récemment.

Les Amis de Neptune

Actualité N° 3 Postée le 10 mai 2018

Neptune retourne à l'eau !

Neptune retourne à l'eau !

Bonjour à tous nos passionnés,

merci à ceux qui ont rejoints la campagne depuis hier. 

Aujourd’hui sous un ciel magnifique Neptune est retourné à l’eau.

Malheureusement une petite voie d’eau est apparue suite à une nouvelle soudure défectueuse.

Le bateau ressort de l’eau dans les prochains jours pour faire la réparation.

En attendant toute l’équipe était à la soirée de l’Atlantic back cruising, Rally que doit joindre Neptune pour rallier la métropole.

Malgré ce contre temps l’équipe se réjouit du départ qui approche et est heureuse de voir que le magasine Voiles et Voiliers nous soutient:

http://www.voilesetvoiliers.com/classique-et-tradition/une-transat-sur-neptune/#xtor=EPR-2-[news-25-04-2018]-20180425-[lien]

Bises à tous et à demain

L’équipe de Netpune !

Actualité N° 2 Postée le 09 mai 2018

Un bateau propre

Un bateau propre

Bonjour à tous,

merci à tous nos nouveaux contributeurs, nous avons bon espoir d’atteindre nos objectifs de campagne.

En attendant nous avons une membre de l’association: Pandora, qui téléphone et relance tous nos cercles d’amitiés et de connaissances pour soutenir le projet. Merci Pandora !

Vous pouvez en faire de même et faire profiter vos familles, amis et entreprises de nos contreparties. Un petit coup de fil permet parfois beaucoup.

voici quelques images du bateau avant sa remise à l’eau prévu demain.

Nous avons poncé en équipe  toute la coque.

Nous avons fait quelques petites soudures aussi

Et puis pour tenir les délais nous avons aussi travaillé la nuit.

et le lendemain nous avons pris une grosse pause pour fêter le travail de la nuit. Et nous l’avons fêté avec un peu de Rhum bien sûr. Tradition oblige !

Demain la remise à l’eau du bateau, on espère que vous serrez encore plus nombreux.

Merci à vous tous.

L’équipe de choc ! 

Actualité N° 1 Postée le 04 mai 2018

A la poursuite du moindre détail

Bonjour à tous,

voilà une petite vidéo de notre boat captain qui vérifie l’intégralité de sa coque à la poursuite de la moindre poussière ou trace d’oxydation. Après nos efforts pour avoir deux alternateurs sur le moteur nous prenons soins d’extraire le moindre petit élément perturbateur de la coque.

merci à nos généreux passionnés qui nous soutiennent.

a bientot

l’équipe de Neptune