Outdoor

Expédition Khumjungar Himal, sommet vierge à 6759m (Népal)

par Tchitchile...et les K. men

Népal, région du Mustang, chaine du Damodar Himal
Actualité N°2 Postée le 31 août 2017

Première rencontre entre équipiers

Aucun commentaire
Première rencontre entre équipiers

 

« Week-end d’intégration… »

Samedi 10h30: Objectif les Rouies

Nous avons rendez vous dans « l’Himalaya français » (G. Rébuffat), à la chapelle en Valgaudemar ; sans Alex/Félix, malheureusement indisponible.

Gioberney, vallon de la Condamine, cabane du Vaccivier…les lieux dits s’enchaînent à bonne allure. Les machines bipèdiques sont bien rodées, Elles fonctionnent parfaitement à plein régime mais c’était oublier le soleil de cette semaine caniculaire; qui a failli nous faire « couler une bielle ».

La dégustation de la spécialité locale, les tourtons, pendant la pause fraîcheur en bord de torrent nous ayant ragaillardi, les derniers dénivelés jusqu’au refuge du Pigeonnier sont rapidement effectués.

L’après midi est diversement occupée : sieste et essayage de matériel pour Tchitchile , photos et lecture pour Guillaume et Smarty. La météo n’ayant pas pu être obtenue, l’orage de grêle de fin d’après midi nourrit les prédictions.

C’est donc avec l’incertitude du lendemain que nous nous assoupissons, rassasiés par le spectacle de la face Nord de l’aiguille de Morge sous éclairage crépusculaire…

Dimanche 4h du matin :

Ambiance des tout petits matins en altitude : gestes ralentis, paroles réduites au minimum, échanges de regards parfois anxieux entre équipiers…Chacun se concentre pour faire le plein d’énergie et se préparer. Sur les conseils de Smarty nous ne nous précipitons pas, la course sera aussi longue pour les premiers que les derniers partis.

La longue procession commence, les lampes des autres candidats au sommet nous indique la route.

Au pied du couloir nous essuyons quelques grêlons, ce qui nous empêche pas de poursuivre notre ascension sur une neige plutôt molle.Notre progression est rythmée par les « corde tendue, Tchitchile !» de Smarty, qui ne se relâche jamais sur la sécurité ; Saint Lionel nous observe !

Le ciel peu clément continue de s’assombrir, un coup de tonnerre retentit comme un coup de semonce ; à 3300m il est temps de prendre LA décision : insister pour monter et prendre le risque d’une averse ou jouer la sécurité et redescendre ? Nous redescendons, conscients qu’il vaut mieux regretter de ne pas faire une course que regretter de l’avoir fait… L’arrivée sur le refuge se fait rapidement, les remords fluctuant au rythme des éclaircies et des giboulées.

Un grand café/saucisson plus tard, le moral est au beau fixe, contrairement au ciel. Le retour sur le parking est propice à la réflexion : décision est prise pour la prochaine sortie début Septembre de faire le Rateau et une école de glace. D’autres questions techniques sont aussi soulevées : fourniture d’équipement pour les sherpas, achat de matériel etc…

Bref, l’expé est bien lancée 

Commentaires