Outdoor

En route pour le Championnat du Monde X-Terra 2018

par David SALMON

Hawaï
Actualité N° 4 Postée le 29 octobre 2018

Voilà c'est fini.

Bonjour à tous 

Que d’émotions aujourd’hui !!! 

Je viens de terminer mon premier championnats du monde XTerra.

Comme je le redoutais, les légendaires vagues hawaïennes étaient présentes et les pluies régulières de la semaine avaient rendu les parcours VTT et trail très difficiles voire impraticables sur nombreuses sections. Cette édition 2018 resteras certainement dans les annales pour ces conditions de courses 

Malgré tout, je prends la 19ème place de ma catégorie d’âge sur 76 participants. J’ai hâte de voir classement scratch.

Tout ceci c’est aussi grâce à vous alors encore une fois merci.

A très bientôt pour un récitdétaillé de ma course.

David 

Actualité N° 3 Postée le 27 octobre 2018

J-1 Tic-Tac... Tic-Tac... Tic-Tac...

Aloha,

Avant de vous donnez quelques nouvelles de ma semaine d’avant course, je tiens à vous remercier toutes et tous pour vos contributions et vos encouragements. À de très nombreuses reprises cette semaine, j’ai pensé à vous et encore plus au moment où j’ai découvert ceci :

Grosse émotion en voyant mon nom sur ce tableau… Et ça, c’est en grande partie grâce à vous alors encore une fois merci.

Après un voyage un peu mouvementé avec une escale trop courte à Seattle pour pouvoir attraper l’avion suivant et une grosse inquiétude tout au long du voyage quant à l’état de mon vélo à l’arrivée, j’ai enfin touché le sol de Maui samedi soir vers 21 h heure locale (9 h en France) après plus de 24 h de trajet.

Très rapidement mes inquiétudes ont été dissipées et j’ai pu découvrir le paysage paradisiaque de cette île du Pacifique l’esprit serein.

La première journée a été consacrée à l’installation et au repos après ce voyage éprouvant.

Dès le deuxième jour, je suis allé sur le site de la course : l’hôtel Ritz-Carlton de Kapalua. Et là c’est simplement grandiose. Le site est exceptionnel.

Après un petit tour du propriétaire, je suis parti nager dans l’océan. Jusque-là, la natation était ma plus grosse inquiétude à cause de la taille des vagues qui peut être importante voire inquiétante. Ce jour-là c’est pas le cas et je suis plutôt rassuré.

Je décide ensuite d’aller reconnaître le parcours trail qui est déjà balisé. En chemin je croise quelques compétiteurs qui reviennent d’une reconnaissance du bas du parcours VTT, le seul ouvert pour le moment. Leur vélo et eux sont maculés de boue. Je discute avec un tahitien qui confirme mon constat. C’est très gras !

Dès la première section hors route, je comprends ce que veut dire l’organisateur quand il dit que les parcours sont muddy et slippery. En fait, même en courant l’adhérence et très aléatoire. La boue est partout. Comme les 5 premiers km de VTT et de Trail sont communs, je suis tout de suite très inquiet pour la partie VTT qui dans ces conditions sera dantesque.

Mes inquiétudes se confirment le mercredi matin lors de la reconnaissance du VTT. Toute la première partie est très difficile. Ça glisse beaucoup et la végétation mélangée à la boue forme des paquets qui se collent sur les roues et dans le dérailleur jusqu’à ne plus pouvoir avancer. Il faut alors retirer le plus gros à l’aide de tige de bambou avant de pouvoir repartir jusqu’au prochain arrêt. Dans ces conditions, la dépense d’énergie est très forte d’autant que le profil est clairement montant. Dans les quelques portions descendantes, le pilotage est crucial et avec une pointe de chance, on évite d’aller au tapis.

Heureusement, la partie supérieure est plus praticable mais ça continue à monter. Arrivé au sommet, la vue est magnifique.

Le compteur affiche 11km, il en reste une petite vingtaine. La descente est rapide, pas technique voire ludique avec quelques jumps faciles.

Pourtant, sur un chemin large et droit, ma roue avant se dérobe dans un léger dévers. Rien à faire, ça va trop vite. Je tombe lourdement sur le côté, ma tête heurte violemment le sol. Je me relève un peu groggy. Rien de cassé, juste le côté de la cuisse bien éraflé. Le vélo aussi va bien.

Je repars furieux de m’être laissé grisé par la vitesse. Tout aurait pu finir là…. dans une chute facilement évitable en étant plus prudent.

La fin du parcours est dure physiquement avec encore de bonnes grimpettes, certaines portions peu roulantes qui ont été ouvertes dans les cannes à sucre uniquement pour le X-Terra et l’énergie dépassée à la montée pour avancer en restant sur le vélo se fait cruellement ressentir.

Les conditions climatiques sont également difficiles à supporter. Il fait chaud et humide, j’ai pas l’habitude.

Je finis ma reconnaissance bien entamé physiquement et moralement. Dimanche, il faudra enchaîner sur le trail lui aussi très exigeant. Il va falloir boire et manger très régulièrement pour terminer en bon état.

Je passe le reste de la semaine à visiter l’île. Je reprends des forces et je relativise quant aux conditions de courses qui ne s’améliorent pas obligeant l’organisateur à fermer une partie du parcours VTT pour le préserver. Je n’ai pas le droit de me plaindre, je suis à Hawaï pour participer à un championnat du monde. Beaucoup rêvent d’être à ma place.

C’est remonté à bloc que j’entame cette dernière journée avant la course. Ma préparation a été bonne, je suis en forme, mes derniers résultats sont très encouragements. Alors oui ça sera dur et même très dur mais le terrain est le même pour tous.

Je vais tout donné pour terminer et si possible, à une place honorable.

Rendez-vous dimanche soir (lundi matin pour vous) pour l’annonce de mon résultat.

David

 

 

 

 

 

 

 

Actualité N° 2 Postée le 11 octobre 2018

J - 28 ... tic-tac... tic-tac... tic-tac...

Bonjour à tous

A moins d’un mois du départ, voici un petit point sur ma préparation physique.

Je profite de cette superbe arrière saison pour travailler ma résistance et ma vitesse.

Septembre a été mon plus gros mois de l’année en volume d’entrainement. En 26 séances d’entrainement sur 29 jours, qui représentent environ 42h d’efforts avec une moyenne hebdomadaire de presque 12h, j’ai nagé 21km, roulé 430km dont 220 sur un VTT et couru 146km.

A cela, il faut ajouter un ouverture du mois en fanfare puisque j’ai participé au triathlon XL de Gérardmer (1,9km – 90km – 21km), un de mes objectifs majeurs de la saison, et une clôture presque aussi jouissive avec le trail de la colline de Sion (31km).

A la clé, toujours autant de sensations, de très bons souvenirs malgré un ennui mécanique avec ma chaine de vélo à Gérardmer qui me fait perdre prés de 5 min et de très bons résultats qui dépassent mes objectifs au départ.

A Gérardmer, j’améliore mon temps de l’an dernier de plus de 10min et  je remonte de 32 places dans le classement général. Le trail de Sion était une première pour moi. Je prends la 9ème place au scratch en 2h35 et la 1er place chez les vétérans.

Le mois d’octobre sera moins chargé avec moins de volume et plus de rythme. Les entrainements spécifiques en montées en VTT et en trail seront alternés avec des séances de récupérations actives. Je vais également continuer les entrainement du club qui me permettent de travailler ma technique en natation et ma vitesse en course à pieds.

Enfin, j’ai deux compétitions au programme avec le GreenMan Alsace, un cross triathlon M (1km – 24km – 9km) qui s’est déroulé dimanche dernier, et le trail de la côte d’émeraude à Saint Malo (30km) dimanche qui vient.

Mon résultat au GreenMan est très encourageant à 1 mois d’Hawaï même si les parcours VTT et trail manquaient cruellement de difficultés. En 1h57, je finis 7ème au scratch et 5ème des vétérans.

Pour conclure, je me sens vraiment bien en ce moment et mes divers résultats confirment mes impressions. J’espère réussir à maintenir ce pic de forme jusqu’au 28 octobre. Dans tous les cas je serais prêt à tout donner, ensuite tout dépendra de la forme du jour.

Actualité N° 1 Postée le 22 septembre 2018

1 mois avant le départ!!!

Bonjour à tous,

Comme promis, voici quelques nouvelles de ma préparation.

Je viens de confirmer ma réservation de vol. Dans 1 mois, j’aurai les pieds dans le sable des plages de Maui.

Je pars le 20 octobre de Paris et 17h40 plus tard je serais à Maui. Pour le retour, le trajet dure 2 jours, je décolle de Maui le 29 octobre, le lendemain de la course, pour une arrivée le 31 octobre.

La semaine précédent la course devrait me permettre de me reposer, d’absorber le décalage horaire, de m’acclimater et de préparer la course. En particulier, la natation que j’appréhende le plus, ou plus exactement les vagues. Certaines photos sont impressionnantes.

Ça se rapproche, les préparatifs sont en bonne voie. J’ai trouvé une famille de nancéien hyper sympa qui accepte de partager son logement et sa voiture avec moi. Nous allons être dans une petite maison en bord de plage à deux pas du site de la course. C’est vraiment idéal, je ne serai pas seul et le partage des frais va faire du bien à mon budget.

Il me reste à préparer mon vélo et à trouver une tenue.

Pour le vélo, une révision complète s’impose, je ne voudrais pas avoir de problème mécanique. J’ai connu ça sur mes 2 dernières courses avec une crevaison et une chaine coincée entre la manivelle et le plateau. Heureusement, j’ai pu repartir avec seulement quelques minutes perdues mais c’est vraiment rageant.

Pour la tenue, j’ai quelques touches avec des sponsors potentiels donc j’attends encore un peu.

Cette phase de préparation n’est pas de tout repos, il faut penser à tout, continuer sa vie de tous les jours et peaufiner son entrainement. Les journées sont courtes et chargées et les nuit parfois agitées.

Pour info, 2 news sont en préparation alors à très bientôt

David