profile

ACFC

Déconnexion 1 projet financé Angoulême Membre depuis Décembre 2016

Date de fondation 1920 Couleurs Bleu ciel et blanc Stade Lebon (6 500 places) Championnat actuel CFA2 L'AS Angoulême Charente (Angoulême CFC depuis 2005) est un club de football français, fondé en 1920 et basé à Angoulême dans le département de la Charente. Après une courte période professionnelle entre 1945 et 1948, l'AS Angoulême connaît son apogée à la fin des années 1960. Demi-finaliste de la Coupe de France de football en 1967 et 1968 (un exploit déjà réalisé en 1947), les Angoumoisins accèdent à la première division du Championnat de France en 1969 et terminent à la quatrième place pour leur première saison, ce qui leur permet de disputer le premier tour de la Coupe des villes de foires, ancêtre de la Coupe UEFA. Après deux autres saisons en Division 1, le club retrouve la deuxième division en 1972, et atteint de nouveau les demi-finales de la Coupe de France en 1979. Le club est finalement relégué en D3 en 1984, et perd son statut professionnel. Relégué du championnat National (D3) en 1999, le club est rétrogradé en 2005 par la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) en Ligue régionale de football, après 41 saisons passées au niveau national. Le club évolue en 2010-2011 en championnat de Division d'Honneur de la Ligue du Centre-Ouest de football. Histoire Les racines de l'ASAC remontent à 1920 par la fondation de la section football du SC Angoulême. Le SCA enlève le titre de champion de DH de la Ligue Centre-Ouest en 1923 et 1924. Le club est rebaptisé « AS des Charentes » en juillet 1925 par MM. Lebon, Allory et Castillon. Après le décès des deux derniers cités, c'est sous l'impulsion du président Lebon que l'ASC parvient à remporter cinq titres de champion régional entre 1934 et 1939. M. Boillevin hérite du fauteuil présidentiel au décès du président Lebon en 1943. Après avoir débuté à la prairie de Bourgine, terrain sujet aux inondations, le club se dote d'un terrain digne de ce nom : le stade Guillon (futur stade Lebon) utilisé depuis 1932, mais inauguré officiellement en 1935 après l'aménagement de tribunes en bois. Fort d'un nouveau titre de champion de Division d'Honneur, le club opte pour le professionnalisme en 1945. C'est l'époque des Grizzetti, Alempijevitch, Amroui, Oudot et autres Déniort. Le résultat le plus mémorable de cette période est la participation d'Angoulême aux demi-finales de la Coupe de France de football 1946-1947. Avant d'exploser face au RC Strasbourg (6-0), les Angoumoisins avaient éliminé deux grands de l'élite : le Red Star et le Stade de Reims. Après trois saisons en Division 2, le club retrouve le Championnat de France amateur. Rebaptisé AS Angoulême, le club revient au professionnalisme en 1965 sous la férule d'Angelo Grizzetti, ex-capitaine de la première équipe professionnelle de la cité des Valois de 1945 à 1947. Alors qu'il évolue en D2, le club atteint les demi-finales de la Coupe de France en 1967 et 1968. En 1967, le club perd sa demi-finale à la pièce, au pile ou face, face à l'Olympique lyonnais, les équipes n'ayant pu se départager au cours des trois premières rencontres (3-3, 0-0 et 1-1) (les pénaltys n'existant pas à l'époque, ni les prolongations). Le capitaine angoumoisin Goujon, choisit pile... ce fut face ! Accueillis en héros à leur retour, les Angoumoisins voient les spectateurs du Parc des Princes, où se joue la finale Lyon-Sochaux le 21 mai 1967, scander le nom du club.[réf. souhaitée] L'année suivante, c'est l'AS Saint-Étienne qui élimine Angoulême en match d'appui, après un premier résultat nul (1-1, 2-1). En 1968-1969, le club termine au deuxième rang du championnat grâce notamment aux 55 buts en 40 matchs (une performance restée record en Division 2) de son attaquant Gérard Grizzetti, le fils de l'ancien capitaine et entraîneur. Après une victoire en barrage face à l'AS Monaco (1-2, 0-1, 2-0)2, le club est promu en première division. Il y dispute trois saisons en 1969-1970, 1970-1971 et 1971-1972. Le club dispute même le premier tour de la Coupe des villes de foires 1970-1971 après une inattendue 4e place en championnat en 1970, obtenue notamment grâce aux 15 buts de Grizzetti. Battus 3-0 sur le terrain du Vitória de Guimarães, les Charentais l'emportent 3-1 au retour mais sont éliminés. Relégué en deuxième division en 1972, Angoulême y reste douze saisons, terminant souvent dans la première moitié du classement mais sans parvenir à se battre pour la montée3. Le club atteint une quatrième fois les demi-finales de la Coupe de France en 1979. Le club est finalement relégué en D3 en 1984, et perd son statut professionnel. Le club connaît alors une dégringolade sportive progressive. Après quinze saisons au troisième échelon du football français (devenu le National 1 puis le National), le club rejoint le Championnat de France amateur en 1999. À l'issue de la saison 2004-2005, durant laquelle il évolue en Championnat de France amateur, le club est relégué par la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) en Division d'Honneur de la Ligue du Centre-Ouest après 41 saisons passées au niveau national sans interruption. Le club évolue en 2010-2011 en championnat de Division d'Honneur de la Ligue du Centre-Ouest de football. Historique des noms du club Ancien logo du club Le club a été renommé à plusieurs reprises au cours de son histoire, « SC Angoulême » de 1920 à 1925. « AS des Charentes » de 1925 à 1948. « AS Angoulême (ASA) » de 1948 à 1992. « AS Angoulême-Charente 92 (ASAC92) » de 1992 à 2005. « Angoulême Charente Football Club (ACFC) » depuis 2005.

Sites web : www.http://acfcfoot... www.donosticup.com/